Clique sur la photo de Pegging et fist pour homme soumis pour voir son profil !

Jeudi soir, je suis très excitée à l’idée d’assister au cours hebdomadaire de sexercise. Ma belle amie lesbienne rousse Karine est la fondatrice et l’instructrice principale de l’événement. Son corps voluptueux m’a attirée vers elle lorsque je me suis dirigée vers elle dans la salle de réunion. Avant le cours, j’ai salué Karine en la serrant chaleureusement dans mes bras et en l’embrassant à pleine bouche. J’ai chuchoté à Karine que j’étais excité et que j’avais besoin qu’on me baise bientôt le trou du cul de salope. Je lui décris brièvement mon désir de me faire pilonner sur le ventre ou en levrette.

Karine me dit discrètement qu’elle s’arrangera pour que mon plaisir commence après la fin des cours chez Samantha et Jessica. Alors que je commence à m’éloigner, Karine me donne une claque sur la fesse droite. J’ai tourné la tête pour regarder Karine en m’éloignant pour commencer à disposer les tapis d’exercice pour toute la classe. Avec un clin d’œil malicieux, je savais que Karine allait me récompenser avec ce dont j’avais besoin.

Alors que j’étalais mon tapis, j’ai remarqué que Karine parlait à quelqu’un sur son téléphone portable. Il semble qu’elle soit en train de donner des instructions et de faire des demandes. Avant de mettre fin à son appel, Karine me fait un clin d’œil de l’autre côté de la pièce et me lève le pouce.

Pour le cours de ce soir, Karine avait également fait appel à une femme noire très séduisante, Allison, pour animer les cours pendant quelques semaines. Cela donnerait aux participants quelque chose de nouveau et un style différent aux séances. Allison est super sexy et la plupart des garçons la trouveraient très attirante. Moi-même, j’ai du mal à détacher mes yeux de ses petits seins rebondis, de sa taille fine et de ses hanches rondes et généreuses. Sa peau marron clair et ses cheveux noirs au niveau des épaules la rendent encore plus attirante. Il n’y a rien de faux chez cette fille et j’apprécie la vue. Son pantalon moulant et son petit haut m’excitent encore plus. J’ai remarqué que quelques garçons de la classe ont des triques visibles à travers leurs shorts et leurs pantalons de survêtement. Les femmes ont aussi des tétons visiblement durs à travers leurs hauts. Allison fait en sorte que toute la classe de plus de 30 personnes convoite sa sexualité.

Tout au long du cours, Allison me fait remarquer à quel point je me débrouille bien pour mon âge et le niveau d’intensité que j’affiche à chaque exercice. À ce moment-là, je me suis rendu compte qu’elle me regardait peut-être.

Pendant que la classe fait ses exercices, ma charmante partenaire d’exercice, Delphine, se place sur le dos, les genoux pliés et les pieds à plat sur le sol. Je me tiens debout, les deux pieds de chaque côté de sa tête, et je me penche à la taille en plaçant les paumes de mes mains sur les genoux de Delphine. Je me baisse pour me mettre en position de push-up au-dessus de Delphine. Après qu’Allison nous a dit de commencer, je commence à faire des pompes dans cette position. Après dix pompes, on nous dit de nous arrêter à la position surélevée et de tenir pendant vingt secondes. Je regarde le visage de Delphine pour voir qu’elle fixe la zone de mon pénis, qui est directement au-dessus de sa tête à ce moment-là, un sourire éclatant s’affiche sur son visage. « Tu apprécies la vue ? » lui ai-je demandé. Il est temps de changer de position. Delphine est maintenant étendue au-dessus de moi. En regardant son entrejambe, je peux sentir l’odeur de son sexe. Plusieurs autres exercices sont terminés, le cours de 45 minutes est passé à la séance de récupération.

Alors que nous essuyons tous nos tapis et que nous les roulons, Karine s’approche de moi et me demande si je peux faire quelque chose. Karine s’approche de moi et me dit :  » Thierry, va chez Samantha et Jessica, j’amènerai les filles avec moi quand nous aurons fini de nettoyer. « 

Un rapide câlin et un baiser, je dis au revoir à la classe et me dirige vers mon véhicule. Lorsque j’arrive chez Samantha et Jessica, j’entre par la porte arrière, comme toujours. Samantha est assise sur le canapé, un plaid la recouvrant. Je peux voir clairement sa jambe droite et elle porte un bas gris foncé.

« Bonsoir, Samantha ! » Je dis en m’approchant d’elle et en me penchant pour lui donner un baiser affectueux sur toute la lèvre.

« Hello lover ! » Samantha s’amuse à tendre ses deux bras vers mes épaules, exposant ainsi ses gros seins nus. « J’ai entendu dire que tu venais, c’est super de te revoir ! » ajoute Samantha en terminant notre baiser.

Je me suis glissé à côté de Samantha sur son côté gauche et j’ai soulevé le jeté pour révéler les cuisses couvertes de bas et rien d’autre. Je commence à caresser ses deux seins et son ventre avec ma main droite, mon bras gauche est replié derrière la nuque de Samantha pour soutenir sa tête lorsque nous nous embrassons. Samantha sourit en signe d’accord et me laisse faire avec son corps nu.

Samantha est une femme de grande taille, elle a la cinquantaine passée, un ventre rond et des hanches et des fesses généreuses. Elle a un ventre rond, des hanches et des fesses généreuses. Les seins de Samantha sont de taille D ou plus. Sa chatte est déjà humide et permet à deux doigts d’y pénétrer facilement. Quelques caresses suffisent pour que j’ajoute deux autres doigts, pour un total de quatre. J’enfonce les quatre doigts dans Samantha aussi profondément qu’elle le désire, tout en embrassant ses lèvres, son cou et son épaule.

Je n’avais caressé Samantha qu’une cinquantaine de fois lorsque son premier orgasme l’a traversée. Sa tête s’est allongée sur mon bras gauche derrière sa tête et sa bouche s’est ouverte sur un faible gémissement. À ce moment-là, Jessica est entrée par la porte arrière, vêtue d’un jean noir et d’un tee-shirt bleu clair. Jessica est le partenaire de Samantha depuis plus de vingt ans. Jessica a des traits masculins, de courts cheveux grisonnants, de petits seins tombants et de larges hanches sexy. Elle est une travailleuse acharnée et s’occupe de l’écurie de chevaux à l’arrière de la propriété.

« Hello Thierry ! » Crie Jessica en refermant la porte derrière elle.

« Bonsoir, Jessica ! C’est super de te voir ! » J’ai dit en retirant mes doigts du vagin de Samantha et en les portant à ma bouche pour les lécher, je me suis levé et j’ai marché pour rejoindre Jessica près de la table de la cuisine. J’ai rapidement éloigné une chaise de la table et je me suis approchée de Jessica. Je m’accroupis légèrement pour la saluer, je passe la main derrière les cuisses de Jessica, je la soulève, Jessica enroule ses bras autour de mon cou et ses jambes autour de ma taille. Nous nous sommes embrassés dans un baiser passionné, debout dans la cuisine.

« J’adore le goût du jus de chatte de Samantha sur tes lèvres, Thierry ». Jessica a dit alors que je me déplaçais vers la chaise de la cuisine que j’avais tirée. Ne répondant pas à la déclaration de Jessica mais continuant à embrasser et à sucer follement son visage et son cou, je me suis assis sur le bord de la chaise avec Jessica sur mes genoux.

« Oh, Thierry, tu es si fort ! dit Jessica. Elle a déplacé ses bras pour entourer mon cou et ma tête pendant que nous continuions à nous embrasser. J’ai déplacé mes deux mains vers l’ourlet de son tee-shirt. Je l’ai soulevé jusqu’à ce que je trouve son soutien-gorge de sport et j’ai dégagé ses petits seins. J’ai tendu le T-shirt et le soutien-gorge au-dessus de sa tête et j’ai attaqué ses seins avec des morsures et des baisers passionnés. Jessica a gémi sous mes assauts et m’a laissé faire.

Sans interrompre notre salutation sexuelle, Samantha a pris la parole et a dit : « Vous êtes tous les deux chauds comme l’enfer » Jessica a mis sa tête en arrière et m’a laissé le plaisir de sucer ses deux mamelons en même temps. Doucement au début, puis de façon plus agressive.

« Oh, suce-moi Thierry, fais-moi jouir ! » Jessica a dit en fondant sous mon emprise. Je lui ai caressé le haut du corps tout en suçant fermement ses seins. Sans crier gare, Jessica a éclaté en un léger orgasme.

« Oh, Thierry, tu m’as fait jouir ! » Jessica s’est tortillée sur mes genoux en essayant d’obtenir un orgasme plus complet. En retirant ma main droite de son torse, je l’ai placée fermement entre ses jambes et j’ai frotté son sexe pour obtenir un orgasme plus satisfaisant à travers le jean. À la fin de son orgasme, Jessica s’est penchée en avant sur mon épaule gauche dans un état de béatitude après coup.

Avant que nous puissions aller plus loin, la porte arrière s’est ouverte une fois de plus, et Amélie et Martha sont arrivées d’à côté.

« Hé tout le monde ! » dit Martha en prenant l’air d’une paysanne excitée. « J’ai entendu dire qu’il y avait des culs à baiser dans le coin ! » Martha a ajouté à son entrée bruyante. Amélie et Martha sont entrées dans la cuisine et ont vu la rémanence de Jessica et ont fait la déclaration suivante : « On dirait qu’une salope a fait sonner la cloche de sa chatte ce soir. »

Tout le monde a ri pendant que Jessica enroulait ses bras autour de mon cou pour cacher son embarras sur mon épaule gauche. J’avais encore sa chemise par-dessus sa tête, exposant ses petits seins bien maltraités.

Puis Samantha a ajouté : « Elle n’est pas la seule à se faire sonner la cloche de la chatte. » Samantha a fait passer le jeté sur le côté, exposant son corps nu dans ses bas gris qui montent jusqu’aux cuisses. La salle a de nouveau éclaté de rire.

J’ai aidé Jessica à enlever sa chemise et son soutien-gorge de sport, elle n’aurait plus besoin de cet article vestimentaire puisque nous serions toutes nues dans quelques minutes. Martha et Amélie nous ont conduites, Jessica et moi, dans la salle de bains pour commencer nos lavements. J’ai été la première à recevoir le nettoyage sous le regard de Jessica. Une fois que j’ai eu terminé, je me suis douchée et je suis retournée nue dans le salon en portant ma serviette. Samantha est restée assise sur le canapé, elle m’a fait signe de venir m’allonger en travers de ses jambes. Je dépose ma serviette sur le parquet devant Samantha. Je me suis ensuite allongé en travers des jambes de Samantha sur le canapé, face contre terre. Mon pénis est tombé entre ses cuisses, je pouvais sentir la chaleur qui irradiait de son sexe sur mon corps nu. Mon derrière, légèrement plus haut que ma tête, a commencé à être caressé par Samantha. Soudain, j’ai senti la fraîcheur du lubrifiant sur mon trou du cul. Samantha a commencé à caresser doucement mon trou du cul, la sensation est irrésistible, après quelques minutes, du pré-cum avait coulé de mon pénis. Sans crier gare, Samantha enfonce complètement deux doigts dans mon trou du cul jusqu’aux jointures. La poussée de plaisir était écrasante et m’a fait détendre les muscles de mon cul pour l’invasion des doigts. Samantha a été surprise par l’accueil que j’ai réservé à ses deux doigts. J’en voulais plus et c’est ce que je lui ai dit.

« Baise-moi avec tes doigts, Samantha ! Je veux être ta salope anale. » J’ai dit doucement et aussi gentiment que possible. Mon pénis a commencé à grossir et j’ai senti que j’avais besoin de plus de doigts.

« S’il te plaît, ajoute deux autres doigts, Samantha », ai-je demandé et reçu. Au moment où ses deux doigts sont sortis de mon cul, quatre doigts sont revenus. La pression était intense, j’ai légèrement soulevé mes hanches de ses jambes pour excepter mon prix. Douleur et plaisir, voilà ce qu’est le sexe anal. Samantha ne s’est pas retenue et ne m’a pas laissé le temps de m’habituer aux quatre doigts, mais elle a commencé à m’enculer comme je le voulais. Elle a fait claquer mon cul de plus en plus fort à chaque coup. Lorsque mon trou s’est étiré, j’ai senti ses jointures passer à travers l’ouverture et dans mon tunnel d’amour. J’étais maintenant complètement fistée, et la prochaine chose dont je me souviens, c’est que l’os de son poignet est entré en moi. Le bruit de mon cul baisé au poing et mes gémissements ont amené les femmes au spectacle du salon. Amélie et Martha se tenaient debout et regardaient l’action depuis l’arrière du canapé, toujours entièrement vêtues. Jessica était complètement nue et avait un gode anal en caoutchouc à double extrémité qui pendait de sa chatte. Le gode brillait grâce au lubrifiant que Jessica appliquait dessus pendant qu’elle regardait.

« J’ai préparé ce cul pour toi, chérie ». Samantha appelle Jessica. « Maintenant, pose ton cul par terre à quatre pattes pour que Jessica puisse te baiser comme la salope que tu es ». Un sourire aussi éclatant que la lune est apparu sur mon visage.

Je me suis soulevé des genoux de Samantha et je l’ai embrassée avec beaucoup de passion avant de me positionner sur le plancher boisé nu en levrette. Mon cul était ouvert et prêt à recevoir une bonne dose de Jessica. Jessica s’est agenouillée derrière moi en gardant ses cuisses serrées l’une contre l’autre et a enfoncé la tête du gode anal en moi. L’autre extrémité étant toujours dans son vagin, Jessica a commencé son assaut. Chaque coup de reins m’a fait avancer d’un centimètre ou deux, mais m’a procuré un plaisir sans pareil. La taille du gode anal et la force avec laquelle Jessica me baisait étaient merveilleuses. En peu de temps, Jessica et moi avions tout le gode anal en nous. Je bougeais le gode entre nous pendant que Jessica me baisait comme je voulais qu’elle le fasse.

Toutes les autres femmes ont encouragé Jessica et m’ont dit d’être une bonne salope et de prendre une raclée. Sans toucher ma bite, le sperme de la prostate a éclaboussé sous moi le sol en bois dur. Ma petite bite me tapait sur l’estomac pendant que je me faisais pilonner par Jessica. Ses petits seins se balançaient librement, ses cheveux sauvages, elle transpirait et tenait mes hanches fermement. Je pouvais sentir ses ongles poignarder ma peau alors qu’elle m’agrippait et m’entraînait dans sa poussée.

« Je vais te baiser comme une folle, Thierry ». Jessica a crié alors qu’elle approchait d’un nouvel orgasme.

Après environ cinq minutes, Jessica a eu un orgasme. Elle est restée figée sur place pendant quelques secondes, le temps que le spasme la submerge. Sa chatte laissait échapper de la cyprine autour du gode toujours enfoncé dans sa chatte. Je n’ose pas bouger un muscle jusqu’à ce que Jessica me dise que je peux le faire, jusqu’à ce qu’elle soit remise de son orgasme, je ne parle pas et je n’essaie pas de m’enfuir. Sans dire un mot, Jessica reprend le rythme. Elle n’a pas tenu plus de trois minutes cette fois, car j’ai enfoncé à nouveau le gode dans sa chatte. Plus profondément qu’elle ne l’avait fait lorsqu’elle contrôlait la situation. Chaque poussée de Jessica vers l’avant était compensée par ma poussée vers elle. La force de notre baiser était très profonde dans nos deux trous. Mais j’étais déterminée à tout vouloir. Je voulais me sentir comme si j’avais été baisée dans deux jours.

Avec un grand rugissement, Jessica m’a poussé vers l’avant, ce qui a fait sortir le gode anal de son trou baisé et m’a laissé rempli. Jessica a hurlé comme un animal sauvage alors qu’elle avait un orgasme puissant.

Je suis resté là, sur le sol en bois dur, avec le gode anal accroché à mon cul. Martha s’est approchée derrière moi, elle s’est agenouillée sur le sol à ma droite et m’a caressé une vingtaine de fois avant de dégager le gode.

« Tu as un trou bien baisé, Thierry ». Martha a dit en se levant et en commençant à se diriger vers l’évier de la cuisine pour nettoyer le jouet.

Amélie est venue ensuite et m’a dit de manger la chatte de Samantha pendant qu’elle s’asseyait sur le canapé, les jambes écartées. J’ai obéi et j’ai rampé jusqu’à sa chatte très humide. Samantha étant une grande fille, sa chatte était grande ouverte et juteuse. J’ai ouvert ma bouche en grand et j’ai couvert tout son vagin. J’ai enfoncé ma langue aussi profondément qu’elle le pouvait et je l’ai poignardée délicieusement. En quelques minutes, mon visage était couvert de son jus.

Amélie s’est placée derrière moi et a glissé sa main lubrifiée dans mon cul. Elle n’a pas perdu de temps pour m’enculer profondément. J’ai été secoué par ses coups, mais j’ai arqué mon dos et ouvert mon trou du cul affamé pour recevoir le plaisir qu’elle m’imposait. Amélie me donnait de grandes claques sur les fesses et me traitait de tous les noms. Cela ne me dérangeait pas, tant qu’elle continuait à me baiser. Je suis resté dans la chatte de Samantha jusqu’à ce que sa chatte gicle sur moi et sur le sol. J’ai continué à la lécher jusqu’à ce qu’elle me repousse et ferme ses jambes,

Martha était revenue et était maintenant complètement nue. Elle s’est agenouillée sur le canapé, dos à moi, à côté de Samantha. « Mange mon cul maintenant, salope ». Martha m’a ordonné de lui faire jouir de son trou du cul. Amélie avait arrêté son fisting et s’était rabattue sur un broyage à trois doigts. Amélie a tordu son doigt à l’intérieur de moi en même temps qu’elle poussait. Amélie serre également mon sac de noix et mon petit pénis dans sa main gauche. Je sens la chaleur de sa prise et je commence à m’allonger et à durcir. J’écarte davantage les jambes, accueillant l’assaut sur ma virilité. Avec ses doigts dans mon cul et mon sexe attaqué, je suis très heureux d’être là où je suis en ce moment.

J’ai placé mes deux mains sur les fesses de Martha et je les ai écartées. J’ai ensuite positionné ma langue sur sa fente et j’ai commencé à la lécher comme elle aime. Quelques secondes de rimming suivies de quelques secondes à poignarder son trou aussi profondément que je le pouvais, Martha est perdue dans mes plaisirs alors qu’elle pousse son cul dans mon visage, désirant obtenir plus de stimulation de mon assaut.

Samantha se penche et commence à sucer le mamelon droit de Martha et à baiser sa chatte avec ses doigts. Martha commence à me chevaucher le visage tandis que les doigts de Samantha la baisent plus fort. Martha a commencé à avoir un orgasme en quelques secondes seulement grâce à notre double assaut.

J’ai saisi les cuisses de Martha à deux mains et je l’ai tenue fermement. Je savais par expérience que lorsque Martha a un orgasme, elle devient folle et tente de s’enfuir. Samantha se met à genoux sur le canapé et s’accroche à la taille de Martha, entourant Martha de son bras gauche tout en frottant sa chatte de sa main droite. La grosse poitrine de Samantha est écrasée entre les deux femmes et se trémousse tandis qu’elle enfonce ses doigts dans la chatte de Martha.

« Oh putain, je jouis, oh putain ! » Martha crie très fort, car son orgasme est puissant. Les doigts de Samantha sont recouverts de son jus. Martha se cabre et cherche de l’air alors que notre double assaut se poursuit.

« Arrête, s’il te plaît arrête, je n’en peux plus ». Martha continue de crier tandis que Samantha et moi relâchons notre pression sur elle, mais sans nous éloigner. Je lèche doucement le trou du cul et les lèvres de la chatte de Martha en même temps. Je faisais de longs et lents léchages avec ma langue, pour le plus grand plaisir de Martha.

Martha était épuisée et s’est lentement retournée pour s’asseoir à côté de Samantha sur le canapé. Je me suis assise à genoux sur le sol en bois dur et je les ai admirées toutes les deux pendant qu’elles se faisaient des câlins dans leur état d’esprit. Mon visage était couvert de jus de chatte. Jessica s’est approchée de moi et a placé son vagin à quelques centimètres de mon visage. Ses jambes étaient un peu plus écartées que la largeur de ses épaules et elle avait les mains sur les hanches.

« Mange-moi ! » C’est tout ce que Jessica a dit. Je me suis positionnée avec mon cul sur le sol, mes bras derrière moi me soutiennent pour atteindre la bonne hauteur que le sexe de Jessica. J’ai commencé à lécher et à sucer sa chatte comme on me l’avait ordonné. J’ai aspiré le jus que Jessica formait avec excitation, comme si c’était le dernier repas que j’aurais. Jessica a balancé ses hanches lentement et s’est écrasée sur mon visage pendant qu’elle baisait ma bouche avec sa chatte. Je suçai son clito, ce qui la fit s’arrêter pendant que je le faisais.

« Oh, ça a l’air de faire du bien ! » Dit Amélie, se tenant à ma gauche alors que je dévore la chatte de Jessica avec une pure luxure. Les bruits et l’odeur du sexe étaient présents dans la pièce. Quelques minutes seulement se sont écoulées alors que Jessica était submergée par mon assaut. J’ai léché son vagin et sucé son clito de la façon la plus sensuelle que je connaissais. Elle m’a aspergé de son jus, ainsi que le sol, alors qu’elle tremblait et se penchait en avant pour saisir ma tête à deux mains. Elle m’a dit : « Oh, putain de salope mangeuse de chatte ! Tu es la meilleure ! » J’ai continué en réduisant mon assaut sur la chatte de Jessica à beaucoup plus de douceur et de lenteur. Je lui ai permis de récupérer tout en chevauchant ma bouche pour compléter son orgasme.

Jessica a libéré ma tête de son emprise et s’est retirée dans son état d’ébriété. Amélie s’est alors approchée pour prendre la place vacante de Jessica. « Ok mon amour, mange ma chatte comme ça ! » Amélie m’ordonne d’attaquer sa chatte, je me suis hissé jusqu’à mes genoux et je me suis mis à travailler sur la chatte humide d’Amélie. Sa chatte était mouillée et ouverte. J’ai commencé à attaquer son clito en le suçant fermement. Ensuite, j’ai léché l’intérieur de son vagin aussi profondément que ma langue le permettait. Je mets mes deux bras entre les jambes d’Amélie et j’attrape ses deux fesses avec mes mains. Je tire Amélie vers moi et la lèche encore plus fort et plus profondément.

« Oh putain, oh putain ! » est tout ce qu’Amélie a pu dire alors qu’elle commençait à se trémousser et à pousser ses hanches vers l’avant et vers l’arrière. Amélie s’est penchée en avant et a attrapé mes épaules pour se soutenir pendant que j’assaillais son sexe. Amélie a commencé à hurler et à crier de plaisir pendant que j’aimais et suçais son sexe. Amélie a tenté de s’échapper, mais je la tenais fermement devant moi. Avec l’aide de Martha, elle a tenu le torse d’Amélie et lui a permis de se pencher en arrière. Cette position m’a ouvert la chatte et le trou du cul d’Amélie. En soulevant Amélie de ses pieds, je l’ai léchée comme jamais auparavant. Amélie a crié encore plus fort qu’avant et a commencé à répandre son jus sur moi et sur le sol. Amélie est devenue molle alors qu’elle s’évanouissait sous l’effet de son orgasme. Martha et moi l’avons allongée sur le canapé à côté de Samantha. Samantha a profité de l’évanouissement de la femme pour lui caresser les seins.

Pendant que je m’occupais d’Amélie, Jessica avait inséré un gode sans bretelles dans son vagin et s’approchait de mon trou du cul vacant. Jessica a poussé l’arrière de ma tête vers le sol et a soulevé mes hanches en hauteur. Jessica s’est ensuite accroupie derrière moi, a enfoncé le gode bien lubrifié dans mon cul et a commencé à me baiser sauvagement. Elle s’est penchée sur moi tout en plaçant ses paumes au centre de mon dos et m’a pilonné comme je l’avais demandé à Karine.

Le bruit de Jessica me baisant était présent dans la pièce. Jessica avait commencé à transpirer et à grogner alors qu’elle transperçait mon trou du cul de façon agressive. Jessica sortait presque de mon trou avant que la tête ne puisse sortir et forcer le gode à entrer complètement. Je sentais ses poils pubiens me poignarder le cul à chaque coup. Je voulais tout ce qu’elle avait à donner en moi et j’ai commencé à claquer mon cul pour répondre à son assaut. Jessica a alors modifié son emprise sur moi en déplaçant sa prise sur mes épaules et en m’entraînant dans ses poussées.

« Baise-moi Jessica, baise-moi ! » C’est tout ce que j’ai pu dire, la sueur roulant de mon visage et de ma poitrine sur le plancher de bois franc en dessous. Les femmes se sont toutes mises en place en prenant le martèlement que Jessica m’imposait. « Donne-moi plus fort ! » J’ai demandé, et Jessica l’a fait. Elle a enlevé son gode sans bretelles et l’a remplacé par le gode anal à double extrémité, puis elle est revenue avec un gode plus grand et plus profond pour me bourrer le trou du cul.

Sans aucun lubrifiant, le gode anal a glissé dans mon trou vacant avec facilité. L’autre extrémité est entrée dans la chatte de Jessica et, profondément, elle a commencé à me baiser avec acharnement. Les trois autres femmes ne pouvaient que me regarder prendre tout ce que Jessica pouvait me donner et en redemander. J’étais dans mon bonheur de salope anale et je ne voulais pas m’arrêter. Mais peu de temps après, Jessica a eu un orgasme et a retiré le gode anal de mon trou du cul bien baisé. Jessica est tombée à genoux derrière moi, épuisée et comblée. Je me suis rapidement retourné et je suis allé la serrer dans mes bras, nous étions tous les deux très heureux que nos besoins aient été satisfaits.

La porte arrière s’est alors ouverte et Karine, Delphine et Allison sont entrées !